Interview Léna K. Summers

Léna K. Summers a eu la gentillesse de répondre à nos questions. J’ai découvert à travers nos échanges, une auteure adorable et généreuse ! Voici son interview ^_^ #Elise


Bonjour Léna, merci pour ta disponibilité ! Voici les questions que tu as tiré au sort 😉 Pour démarrer, d
e quel personnage de tes livres es-tu la plus fière ?

Je ne peux en choisir qu’un car chacun de mes personnages a quelque chose qui me bouleverse. C’est comme si vous demandiez à une maman quel est son enfant préféré. Impossible.
Quel est ton rituel d’écriture ?


Je n’ai pas de rituel propre. J’écris quand j’en ai besoin, quand un dialogue ou une scène s’imposent. Peu importe si je suis chez moi, devant mon ordinateur, ou en ballade avec mon téléphone ou avec un carnet.

J’ai cependant certaines situations de prédilection, une légère préférence d’écrire le soir quand ma fille est endormie et que je ne risque pas d’être interrompue par une crise existentielle à cause de Barbie ou des Playmobils. Un verre de coca zéro à portée de main, un peu de chocolat (bon, il faut que je l’avoue, je suis droguée au chocolat. ^^), et mon ordinateur portable sous les doigts. Dans cette configuration, je peux écrire longtemps. Et c’est souvent la fatigue qui me rattrape en milieu de nuit.
Quel est ton dernier coup de coeur littéraire ?

J’en ai tellement ! Avant d’être auteur, je suis lectrice, une lectrice qui dévore. Mais si je dois parler des derniers coups de cœur, il y aura forcément « Une toute dernière fois » des Emma Green. Je suis fan de leur style mais encore plus des belles personnes qui se cachent derrière les plumes. Elles sont comme je l’imaginais, et cela rend leur roman encore plus beau.

« Indomptable » d’Ana K Anderson a su me captiver et j’ai hâte de découvrir ses prochains romans.

Pendant que je t’écris, je lis Bad 5 de Jay Crownover, et je suis toujours aussi fan de son univers.
Quel genre de lectrice es-tu?

Une lectrice compulsive dans les moments où ma phase créative est au repos. Je peux lire un roman par jour et je passe par tous les genres de romances. (Je lis aussi d’autres genres avec plaisir). J’aime découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles plumes, de nouveaux univers. Pour moi, lire est un besoin vital tout comme manger ou boire. Si je ne lis pas, je ne me sens pas bien.
Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posée en interview ? Peux-tu y répondre ?

Y-a-t-il un fil conducteur dans tes histoires ?

Oui ! Toujours. Celui qui fait que par amour on se dépasse, on devient une personne améliorée de ce que l’on est. L’amour est la plus grande force de la vie et il nous permet de déplacer des montagnes.
Fais-tu appel à des bêta lecteurs ?

Oui ! Les meilleurs. Elles sont peu nombreuses, mais n’hésitent pas à pointer du doigt ce qu’il faut. Elles peuvent me parler en toute franchise sans que je m’offusque. J’ai une alpha (Aurélie <3) qui est celle qui a la primeur de mes idées, de mes écrits. Puis il y a Audrey et Emilie, deux femmes qui savent me dire sans détour ce qui va et ne va pas. L’une lit morceaux par morceaux (quelques chapitres en bloc) alors que la seconde lit la totalité une fois terminé.


Es-tu amie avec d’autres auteurs ?


Oui ! Et pour être honnête, je ne comprends pas les guerres d’auteurs. Comment pouvons nous partager les mêmes passions, le même amour et se tirer dessus ? C’est sûrement mon côté utopiste qui ressort mais je suis le genre de personne qui est heureuse quand une auteure rencontre du succès et qui ne comprend pas la jalousie que certaines peuvent ressentir.

Ma plus belle amitié dans ce milieu est ma co auteure (avec laquelle j’écris une saga et que je publie sous un autre pseudo : Kaléna). Ma Lilly Sweet est une personne merveilleuse qui a un cœur énorme !

Le monde de la littérature m’a permis de rencontrer des personnes fabuleuses comme Maddie D, Clémence Lucas, Audrey Dumont, Ana K Anderson, Emma Green, Nathalie Charlier, Chloe Wilkox et tellement d’autres. Plus le temps passe et plus je me rends compte que les personnes dont j’apprécie les écrits sont des auteurs au grand cœur, des personnes humaines avant tout.
Comment trouves-tu les titres de tes romans ?

J’apprécie les propositions faites par ma maison d’édition. Et j’avoue qu’ils correspondent parfaitement à l’histoire.
Pour ( presque) terminer, notre question rituelle : si tu étais “SuperWritor”, quel serait ton pouvoir ?

Je dois me limiter à un ? Arfffff frustrant pour une super héroïne ! Donc, je me donnerais le pouvoir de choisir plusieurs super-pouvoirs comme pouvoir écrire un manuscrit à vitesse grand V (Vive la vitesse super sonique de Flash), faire disparaître les méchants qui sont dans l’édition et qui déshonore ce milieu (complexe de Batman), rencontrer mon lectorat en un claquement de doigts et pouvoir être présente sur tous les salons (voler comme superman).
Justement, un petit mot pour tes lecteurs.trices ?

Merci de me donner la chance de vivre un rêve ! Merci de votre bienveillance et de votre amour de la romance ! Vivement nos prochaines rencontres, vous n’imaginez pas comme j’ai hâte ! Pour finir, je vous aime ! ❤

Merci ! ❤

40402874_1232693840206625_1563205617131192320_n

Une réflexion sur “Interview Léna K. Summers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s