Rappelle-moi cette douce mélodie qu’est l’amour d’Alessia Jourdain

Mon résumé :  C’est l’histoire d’un couple marié depuis de longues années, avec deux enfants de 19 ans. Que va-t-il leur rester lorsqu’ils vont se retrouver seuls tous les deux ? Un conte de fée qui commence bien peut-il durer toujours ?

Mon avis  : Tout d’abord, un grand merci à Alessia pour ce très joli coup de cœur. Ce livre est une vraie romance, une vraie histoire d’amour. Celle de Philippine qui rencontre à 15 ans 1/2 Greg, son premier amour, celui qui va devenir le père de ses enfants et son seul amour. Mais la vie vous joue parfois de mauvais tours : le travail, le stress, le départ des enfants, et Phili se remet en question. A même pas 40 ans, elle se cherche face à un mari qui travaille de plus en plus et elle qui se retrouve seule chez elle, tous les soirs. Voilà une histoire qui va parler à de nombreuses femmes. Dans un monde où l’on est toujours en train de courir, à travailler plus, il est parfois difficile de se retrouver. L’habitude prend le pas sur l’amour. Comment se sortir de cette monotonie ? Et lorsqu’on s’en aperçoit, n’est-il pas trop tard? Est-il trop tard pour Philippine et Greg ? Alessia a réussi à me faire pleurer et en même temps à garder espoir. J’ai eu envie de les secouer, ces deux-là. Mais la vie, ça n’est pas toujours ce qu’on veut. Dans beaucoup de livres, on parle de l’infidélité des hommes, mais celle des femmes, alors ?Et si Phili était infidèle, est-ce que tout serait de sa faute ? Avec beaucoup de pudeur, Alessia nous raconte ce que Phili ressent, à se retrouver seule, à ne plus savoir à qui parler, personne pour un câlin, peut-elle encore séduire, peut-elle encore aimer ? Dans la première partie du livre, les 3 personnages, Philippine, Greg et Alexandre nous parlent de leurs ressentis et de leurs sentiments. Je me suis dit alors qu’il n’y aurait pas de bonne fin à leur histoire, que dans tous les cas, quelqu’un souffrirait. Mais c’était sans compter sur l’imagination de son auteure ! Là, elle fait intervenir dans cette deuxième partie 2 personnes importantes dans la vie de Phili et Greg, leurs enfant : Nathan et Pénéloppe. Comment vont-ils réagir face à leurs parents qui baissent les bras ? Et puis, il y a leurs amis communs, Nathalie et Rémy, eux aussi très importants. Toutes ces personnes ont su m’émouvoir et me dire qu’en toute circonstance, il y a toujours de l’espoir, que tout n’est pas tout blanc ou tout noir, et que c’est ça qui fait la vie. Petit plus : d’abord de la tristesse pour Alexandre. Et la réaction de Nathan en voyant ses parents ensemble 😳, j’ai adoré !

 

Lien amazon :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s