Les assiettes cassées, Emilie Riger

caracterisques

Auteur : Emilie Riger

Date de parution : 30/06/2019

Edition : Autoédition

Prix ebook : 3.99€  Prix broché: 12.99€

Nombre de pages :192

resumef

 

Qui est cette mystérieuse femme ? Nathan est hypnotisé par un vieux portrait en noir et blanc trouvé par hasard. Lassé de devoir lutter contre ce qui devient une obsession, il se lance : il prend la plume et écrit à cette inconnue dont le regard le fascine.De lettre en lettre, Nathan et Rose se dévoilent, se cherchent, se bousculent. Ils s’ouvrent l’un à l’autre avant de se refermer prudemment, puis de reprendre leur exploration.Quel sera l’impact de cette découverte, capable de tout balayer sur son passage malgré le regard des autres, les tabous, les normes que la société impose ? Les assiettes cassées une invitation hors du temps à un tango épistolaire où l’intimité de l’écriture offre le trésor d’une rencontre authentique. Par-delà les différences.

avis

J’ai commencé à lire ce livre durant une nuit d’insomnie… Bonne ou mauvaise idée ? Impossible de le lâcher… inutile de préciser que je n’ai pas dormi de la nuit ! Je l’ai lu – dévoré- d’une traite, ce qui ne m’était jamais arrivé je crois…

Il s’agit d’un livre épistolaire, un genre que j’affectionne particulièrement. On suit donc les protagonistes à travers les lettres qu’ils s’envoient. Nous retrouvons principalement des lettres des deux personnages principaux : Nathan et Rose, et de temps en temps, des lettres de leurs proches qui s’intercalent pour apporter des précisions, un autre regard.

Par quoi commencer pour entrer dans le vif du sujet ?

Tout d’abord, la plume de l’autrice… j’ai été soufflée. Son écriture est magnifique. Fine, poétique, vraie. Un langage soutenu, un peu suranné par moments, pour coller avec le caractère des personnages. Un vrai délice ! J’ai tout de suite été happée par cette plume qui a une vraie personnalité et qui fait de ce roman un bijou comme on en lit peu !

Ensuite les personnages. Nathan m’a de suite intriguée. Sa démarche n’est pas commune. On sent entre les lignes un rêveur, un poète, un peu en décalage avec son temps. Un homme de conviction aussi, de culture. Un personnage complexe aux fêlures qui vont se dévoiler petit à petit, avec pudeur et sensibilité. Un homme éloquent et passionné, même s’il semble avoir enfoui cet aspect de sa personnalité sous un quotidien écrasant.

Rose, au départ, n’est qu’une image, une photo en noir et blanc au regard hypnotique. Pourtant, peu à peu, elle va prendre vie. Une personne sensible et haute en couleur. Une âme profonde et vraie.

Leur rencontre épistolaire est improbable, la démarche de Nathan ne tient qu’à un fil. Et pourtant. La dame du portrait répond et peu à peu un lien se tisse.

Cette histoire, c’est une grande claque. C’est beau, c’est touchant, émouvant. On rit, on pleure. On ouvre son esprit, on apprend d’eux, de leur grandeur d’âme, de leur générosité. C’est de la grâce à l’état pur. Je n’ai pas d’autres mots. Un livre puissant qui m’a retournée.

Du début à la fin, j’ai eu la sensation de vivre cette histoire aux côtés de Rose et Nathan, en résonance avec eux. Leurs doutes, leurs espoirs, leurs douleurs, leurs bonheurs. Tout.

Je regrette de ne pas avoir découvert la plume d’Emilie Riger plus tôt. Vraiment.

#Elise

lienamazon

Une réflexion sur “Les assiettes cassées, Emilie Riger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s