Qu’une parenthèse de Gaëlle Ausserré

caracterisques

Auteur : Gaëlle Ausserré

Nombre de pages : 177

Maison d’édition : Auto-Editions

date de publication : 3 Août 2019

Prix : 2,99 € en numérique et 8,99 € en broché

mon resume

Alors qu’elle est âgée de 15 ans, Hélène tombe sur un coffret contenant des lettres déconcertantes adressées à sa mère quelques années auparavant. Ces courriers feront s’interroger la jeune fille sur sa véritable identité. Est-elle bien celle qu’elle pensait être ? En est-il autrement dans la réalité ? Sans mettre de forme elle demande des comptes à sa mère, Solange. Cette femme prendra alors son courage à deux mains pour dévoiler une partie de sa vie, qui malgré qu’elle soit ancrée au plus profond d’elle-même, qu’elle préférerait ne plus y songer.

avis

Je remercie en premier lieu Gaëlle Ausserré de m’avoir accordé sa confiance pour ce service de presse, sachant qu’il était pour moi une sorte de défi à relever, n’étant pas une adepte du genre historique. Malgré cela, le résumé me tentait de trop pour ne pas me lancer dans cette lecture. Et que dire alors que je termine cette lecture…

J’ai passé un bon et agréable moment, malgré le fait qu’elle nous plonge au cœur de la seconde guerre mondiale.

J’avoue que je m’étais, je ne sais pas trop pourquoi, imaginé un récit dans lequel serait retranscrit une correspondance échangée par un couple pendant la guerre.

Mais, j’ai été agréablement surprise de découvrir que l’histoire relate plus une belle rencontre et un amour qui en découle durant ces dures années. Un couple qui ont chacun leur différence, avec pour l’époque, des caractéristiques qui auraient pu les éloigner l’un de l’autre si l’amour ne serait pas plus fort que tout. Solange est une femme forte, malgré ce qu’elle pense d’elle-même. Elle n’a pas peur de s’exprimer, de s’engager sur le métier qu’elle veut et non faire celui que sa famille aurait voulu pour elle, surtout à une époque où le statut de la femme était moins présent et affirmé qu’aujourd’hui. Samuel… que dire de ce personnage qui arrive sans le vouloir à charmer tout le monde. 

La plume fluide de cette auteure, qui a su mettre par endroit une petite dose de légèreté, et à d’autres des moments chargés d’émotion,à su m’embarque avec elle. Les scènes,  les lieux sont si bien détaillés qu’on arrive à les visualiser. On ressent les émotions des personnages, tantôt par un sourire, tantôt par des yeux humides. Seul élément un peu perturbant pour moi : le tout début qui est narré à la troisième personne. Et vous le savez, avec un récit à cette personne, j’ai un peu plus de mal à me plonger dans une histoire. Fort heureusement, je savais qu’il ne s’agissait que de la première et courte partie servant d’introduction. Après j’ai eu le plaisir de reprendre une lecture classique à la première personne. Alors si vous êtes un fan du genre historique, ou pas d’ailleurs, tentez cette histoire émouvante de « qu’une parenthèse ».#Ysa 

lienamazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s