A nos tourments secrets de J.M. Darhower

caracterisques

Titre : A nos tourments secrets, Tome 2

Auteur : J.M. Darhower

Editions : Greay Eagle Publications

Date de sortie : 21 Mai 2020

Prix : 5.99 € numérique – 16.99 € broché

Nombre de pages : 586 pages

resumeF

Ne le dis pas si tu ne le penses pas…
C’est un concept simple, que j’ai répété à de nombreuses reprises, mais les gens ne semblent pas le comprendre. Il faut choisir chaque syllabe avec précaution, parce qu’on ne sait jamais quand quelqu’un risque de vous prendre au mot.
Quelqu’un comme moi.
Je ne suis pas un homme bon. Pas du tout. Je le sais. J’ai assez de ténèbres en moi pour débarrasser le monde de chaque rayon de lumière. Pourtant, il y en a un auquel je ne ferais jamais de mal, une lumière que je ne pourrais me résoudre à éteindre.
Karissa.
Elle me prend pour un monstre, et elle a peut-être raison. Je l’attise par mes caresses, je prends mon pied en torturant son âme. Mais je ne suis pas le seul. Le monde grouille de monstres et je ne suis pas le plus dangereux d’entre eux.
Loin de là…
Que Dieu me vienne en aide, parce que je l’aime.
D’un amour sincère.
Et que Dieu vienne en aide de quiconque essaierait de me la prendre.

avis

Dans un premier temps j’adresse un immense merci à Grey Eagle Publications pour ce Service de Presse.

Ce deuxième tome a été dévoré aussi vite que le premier, sans vraiment me rendre compte du temps et des pages qui s’écoulaient. Étant dans le bain de cette dark romance en ayant lu à la suite les deux volumes, je n’ai eu aucun soucis pour me plonger dedans car j’avais hâte de découvrir la suite.

Et tout comme au terme du précédent, je ressens la sensation étrange d’être totalement vidée de toute énergie, en ayant du mal à atterrir de là où je me trouvais au cours de cette lecture. ( Et je ne sais même pas où j’étais mais certainement pas sur Terre ^^)

L’histoire ne perds pas son rythme, les événements s’enchaînent dans une suite logique qui permet de la faire évoluer convenablement. L’écriture est toujours aussi fluide.

Ce deuxième tome est écrit du point de vue de Naz. Un super bon point pour moi. Rentrer dans la tête de ce personnage vaut largement le coup pour mieux le connaître, l’apprivoiser, l’apprécier, en plongeant au plus profond de son âme torturée. J’ajouterai seulement qu’il a réussi à me toucher, m’émouvoir plus d’une fois. Karissa est bien sur toujours présente. A la fois plus forte et aussi fragile. Après je préfère pas vous en dire plus, vous savez que je préfère que vous découvrez les choses par vous-même.

En tout cas, vous vous en doutez certainement, je suis très très impatiente de pouvoir découvrir la fin de cette trilogie. Et je ne manquerai pas de vous la présenter le mois prochain avec un nouvel avis. J’ai d’ailleurs une petite idée sur ce qu’il pourrait se passer. Je tâcherai de penser à vous confirmer sur elle était bonne ou si l’auteur a su me bluffer.

Et pour vous donner un avant goût de ce livre, je finirai avec un double extrait comme je les aime : profond et puissant. #Ysa

extrait

ink-mark-png-file-1-e1564574686618 Tout chez cette femme est beau à mes yeux.

Même quand elle fronce les sourcils, quand elle est en colère et emplie de haine. Elle est belle quand elle pleure, dans les affres de la douleur. Elle est belle quand elle sourit, quand elle se moque de moi. Mais là où elle est la plus belle, c’est quand elle ne fait rien. Quand elle pense que personne ne regarde, quand elle pense qu’elle est seule. Ses murs sont abaissés, ses défenses levées, et la vraie Karissa brille. Elle est pensive et passive, une brise calme au milieu d’une tempête qui m’apaise en quelque sorte. Elle se perd quelque part dans sa tête, et j’ai beau détester quand elle pense trop, elle est sacrément belle à ce moment-là. ink-mark-png-file-1-1-e1564574724755

ink-mark-png-file-1-e1564574686618Nous faisons ce que nous devons faire, nous prenons ce que nous devons prendre, et quelquefois, nous faisons mal à ceux que nous avions promis de ne pas blesser. Pourtant, nous le faisons quand même, parce que la vie nous l’impose.

C’est un monde où l’homme est un loup pour l’homme.

Nous sommes tous des monstres, au bout du compte ink-mark-png-file-1-1-e1564574724755

lienamazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s