Miss Egality de Robyne Max Chavalan

Auteur : Robyne Max Chavalan

Date de parution : 29 mai 2020

Edition : Librinova

Prix : 3.49 € en ebook  19.90 en broché

Nombre de pages : 315 pages

Il faut souffrir pour être belle… J’aurais dû me souvenir de cet adage lorsque par défi, je me suis présentée au concours de Demoiselle de France. Parce que, contre toute attente, moi Isobel Leroux, l’étudiante en sociologie qui écrit un mémoire sur le féminisme d’hier à aujourd’hui, j’ai gagné.

Désormais sous le feu des projecteurs, je dois composer avec mon étiquette de féministe en même temps que la couronne et l’écharpe tant convoitées.

C’est paradoxal ? Certainement. Vous croyez que je vis un rêve éveillé ? Détrompez-vous. Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité…

Et je ne parle même pas de Caelen Malchian, moitié d’Écossais coupé de macho arrogant au corps parfait que l’on me colle dans les pattes pour améliorer notre image commune…

Tout d’abord, je tiens à remercier Robyne Max Chavalan pour ce SP et sa confiance.

La plume de Robyne est pour moi une découverte et waouh j’ai adhéré dés les premières lignes. C’est piquant, fluide, pas de lourdeur de style et addictive. Du début à la fin, j’ai été happé par cet univers pourtant loin de ma zone de confort. Les miss, la beauté en valeur qualitative, les froufrous… ne sont pas mes objectifs mais elle a su me donner envie de découvrir cette histoire.

Isobel est une jeune femme intelligente, peut un peu trop pour certains d’ailleurs qui la considère comme un rat de bibliothèque. En participant à ce concours, elle veut prouver que les femmes sont à multiples facettes car oui on peut être belle et intelligente à la fois. Ce livre n’est pas vraiment une ode au féminisme, enfin si mais pas extrémiste. Il parle surtout d’égalité entre les hommes et les femmes.

Calden est arrogant, macho, beau évidemment mais c’est aussi un homme avec ses propres démons et ses blessures.

Vu comme ça, on les penserait diamétralement opposées mais finalement pas tant que ça car au fond on cherche tous la moitié qui nous complète et efface nos blessures.

On plonge dans un milieu de requin (paparazzi, miss …) où Isobel va devoir sortir les griffes pour démontrer que le « soi belle et tait toi » n’est plus d’actualité.

Lui le macho et elle la féministe ont-ils une chance pour un happy end ?

Parlons un peu des personnages secondaires :

Marie (la sœur d’isobel) : je l’adore !!! Elle est complément folle mais on aimerait tous une sœur comme ça (la mienne a de la chance 😉 je lui ressemble sur certains point mouhaha)

Keith (meilleur ami de calden) : humm le flegme britannique … une main de fer dans un gant de velours (quoique) bref mon chouchou. Je le trouve presque plus charmant que Calden.

Je vous laisse découvrir cela en lisant ce livre qui bouleverse les codes des féministes et des machos. J’ai ri, râlé (oui oui plusieurs fois même), levé les yeux au ciel. Un très très bon moment de lecture qui nous laisse à réfléchir sur la condition humaine (autant les hommes que les femmes). Désolée Robyne pour les messages impulsifs en cours de lecture (non parce qu’en faites j’adore ça… mon coté sadique) et promis je recommencerais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s