Jusqu’à ce que la mort nous sépare

 

caracterisques

 

Auteur : Avril Sinner

Maison d’édition : Black Ink Editions

Date de publication : 13 mars 2020

Prix : 4,99 en ebook et 17,00 en broché

 

mon resume

 

Alex est une jeune femme qui vit, ou plutôt survit, dans le souvenirs de son mari décédé. Suite à un acte désespéré, elle fait une rencontre étrange, aussi fascinante qu’effrayante.

 

avis

 

Si je n’avais qu’une seule phrase à retenir de ce livre, ça serait « La mort fait partie de la vie ».

J’ai mis du temps à le lire, tellement il me prenait aux tripes. Décrire la perte d’une personne et le désespoir, l’envie dans finir, cela ne peut que nous rappeler des souvenirs si on l’a vécu, soit nous mettre à la place d’Alex.

Parler de la mort comme Avril l’a fait, c’était un sacré défit, mais sacrément réussi.

Alex ne peut plus vivre sans son mari, mais a peur de mourir. Elle se trouve dans une situation où l’espoir n’existe plus. Pourtant, lorsqu’elle fait la connaissance d' »Adam », sa vie va être remise en question. Qui est-il ? Est-ce elle qui va l’aider ou l’inverses ?

Lorsqu’on subit un drame comme il est arrivé à Alex, que personne ne peut comprendre ce qu’elle ressent, que plus rien ne compte pour elle, rien ni personne, pas même son fils, elle ne peut que se rattacher à quelque chose ou quelqu’un, ou elle sombre complètement. Quand même sa meilleure amie, qui était aussi sa belle-soeur ne  peut l’aider à retrouver le monde des vivants, que peut-il lui rester ?

Et  que va-t-il en être de sa rencontre avec « Adam » ? La mort peut paraître tellement attirante quand plus rien ne va. L’inconnu plutôt que survivre.

Même si la vie est plus forte que la mort, la reconstruction n’en reste pas moins longue et difficile. Rester forte pour rester vivante. Et tout cela, Avril l’a très bien écrit, c’est une très belle découverte pour moi, puisque le premier livre que je lis de cette auteure, et certainement pas le dernier.

Si je ne devais dire qu’un mot sur ce livre : magnifique et je rajouterais espoir.

Petit plus : Avril rend la mort presque belle, mais qu’est-ce qu’elle m’a fait pleurer !

 

lienamazon

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s