Sucré amère

Auteur : Alexandra LP

Nombre de pages : 365

Maison d’édition : Auto-édition

Date de publication : 1er septembre 2020

Prix : 3,99 en ebook et 15,90 en broché

Ella sort d’une relation toxique. Pour fuir ce passé, elle va passer des vacances en Sicile avec son amie Mandy. Elle compte bien pouvoir se ressourcer, seule.

J’avais déjà découvert l’écriture d’Alexandra avec la série « Complots ». Là, je la retrouve dans une histoire complètement différente, et j’ai adoré !

Ici, pas de jeune fille tout juste sortie de l’adolescence, mais une femme de quarante ans. Pas de bad boy riche, mais un homme, certes très beau, mais sans argent, vivant d’un petit travail mal payé pour pouvoir faire vivre sa famille.

L’écriture d’Alexandra est toujours aussi fluide, avec un petit plus : retranscription de l’accent mexicain de Pietro lorsqu’il parle. Au début, ça surprend un peu, mais je m’y suis vite habituée. Je me suis même surprise à dire, à plusieurs moments, des « puta » et des « mierda ». Car il faut avouer que Pietro est très émouvant, mais sa fierté est démesurée, peut jouer contre lui.

J’ai aussi adoré ce couple très touchant. Ella dont le passé est toujours là, avec son manque de confiance en elle. Mais Pietro sera là pour l’aider, tout en voulant rester lui-même. Vivant dans un état très précaire, sa famille étant toujours au Mexique, il ne veut en aucun cas vivre au crochet d’une femme, même si Ella ne le voit pas du tout comme ça.

On arrive à trouver dans des livres le sujet des différences, aussi bien de nationalité que différence d’argent, mais c’est souvent dans le sens inverse. Ici, Ella vit très bien, alors que Pietro arrive d’un autre pays en survivant tout juste, et à honte de sa situation.

Et puis, Alexandra, même si elle aime bien torturer un peu ses personnages, va leur trouver une fin à leur hauteur.

N’hésitez pas à faire connaissance avec Ella et Pietro, et laissez-vous bercer par le soleil de la Sicile.

Petit plus : Alexandra, tu as su traiter le sujet des différences avec beaucoup de douceur, mais « puta », vraiment bien écrit.

2ème dédicace : Pour un fils qui doit être fière de sa maman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s